CéDiet

n°SIRET: 832 618 565 000 10

 

Mlle LOGEROT Céline

8 rue Poirier de Narçay

75014 PARIS

Suivez CéDiet :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle

EN-CAS DE PETIT CREUX, OP-THÉ POUR LA COLLATION! (partie 1: le Grignotage)

May 8, 2018

 

Grignotage ou Collation?

 

- Le grignotage correspond à une petite prise alimentaire de type intempestif qui a lieu en dehors des repas. N'importe quel aliment peut être consommé.

Ce comportement peut se répéter plusieurs fois dans la journée.

Les prises sont rapides.

Le grignotage peut être provoqué par la sensation de faim, d’ennui, une situation de stress, par un manque d’énergie etc.

 

- La collation est consommée en une seule fois à des heures régulières de la journée (exemple du goûter), elle est programmée.

 

Des produits sucrés, une faim de réconfort?

Dans notre passé, le sucré a été assimilé à un moment de plaisir et de satisfaction (souvenirs: le goûter après l'école, le bonbon ou le dessert qui récompense...).

Ces souvenirs ainsi ancrés, provoquent au moindre petit moment de solitude, de déprime, d'ennui et de mal-être, l'envie de consommer...du sucre.

Cette envie survient à tout moment de la journée. Cette manière de trouver une solution par la consommation de sucre ne résout pas cette faim de consolation profonde qui nous envahit.

Evidemment un suivi diététique peut être mise en place, des objectifs peuvent être fixés, des efforts peuvent être faits, mais cette faim de réconfort peut persister tant que le problème n'est pas résolu en profondeur...(dialogue, démarche psychologique, hypnotiseur...).

 

Des produits gras et salés, une faim d'énergie?

Mais grignoter c'est aussi manger n'importe quels aliments...ils sont salés, sucrés, riches en protéines, riches en graisses...
Ces consommations intempestives de nature plutôt salées (fromage, pain, charcuterie, petit bout de viande, beurre...), répondent à cette faim profonde de se sentir à nouveau énergique, motivé et vif.

La sensation de manquer d'énergie, la fatigue, le manque de motivation peut faire appel à des souvenirs associant la consommation de protéines, d'aliments salés et consistants, à celui du gain d’énergie et de la reprise de force (souvenirs: "mange pour reprendre des forces mon petit", le déjeuner riche en protéines, prise alimentaire avant ou après une activité physique intense...).

 

Les effets du grignotage:

Le grignotage est intempestif, irrégulier, non-programmé et non quantifié
Cette irrégularité est à l'origine d'un stress pour l'organisme. A cet instant, notre système digestif doit, en urgence, prendre en charge le pic glycémique et l'arrivée du comité de lipides et de protéines. Ces aliments ne sont pas correctement mâchés à cause du caractère furtif du grignotage; la digestion intestinale devient plus complexe et fatigue notre organisme. 
Cette perturbation peut se répéter plusieurs fois dans la journée et bouleverse ainsi le système hormonal qui gère en partie la régulation de la digestion, le contrôle de la faim et de la satiété. Le pancréas qui fourni l'insuline est sollicité de manière irrégulière et brutale; à long terme, ce stress est délétère pour nos cellules pancréatiques.

 

En gros...:

LE GRIGNOTAGE est source de frustration, de dépendance, de complexes et surtout de culpabilité, il devient régulier et peut parfois prendre l’aspect de crise de boulimie.

La boulimie se caractérise en général, par une perte de contrôle accompagnée de prise alimentaire excessive et compulsive, à l’origine d’une culpabilité qui est telle, que la seule solution envisageable après la crise est de se faire vomir).

 

Mais revenons à nos moutons, le grignotage peut se transformer en cercle vicieux: « Au point où j’en suis, c’est trop tard, j’ai déjà explosé mon quotta de calories aujourd’hui, autant continuer et essayer d’en profiter, ça ira mieux demain, je me rattraperai ».

Malheureusement, il arrive que cette faim de réconfort, cette faim d’énergie et d’ambition… celle qui vous ronge au point de vous faire perdre parfois le contrôle ne puisse être comblée par le simple fait de grignoter : de manger.

 

Le grignotage remplit un vide mais ne résout pas la cause profonde de vos problèmes.
 

De nombreuses solutions existent, un suivi peut être envisagé et les recours à la médecine douce donne des résultats encourageants.
 

Des moyens diététiques peuvent aussi vous aider à structurer ces grignotages et à les convertir au fur et à mesure en des petits en-cas contrôlés, justifiés et quantifiés : on parle alors de COLLATIONS.

 

Pour en savoir plus, reportez-vous à la deuxième partie de cet article: 

En-cas de petit creux, op-thé pour la collation. Partie 2.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

LA DIÉTÉTIQUE...MON POINT DE VUE

March 1, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents

January 15, 2019

Please reload

Archives