CéDiet

n°SIRET: 832 618 565 000 10

 

Mlle LOGEROT Céline

8 rue Poirier de Narçay

75014 PARIS

Suivez CéDiet :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle

ALIMENTATION

EQUILIBRée, VARIée et végétarienne

rappel sur quelques nutriments

LA VITAMINE B12: Le cobalamine
Rôle de la B12

    Elle participe à la synthèse et à la réparation de l’ADN.

    Elle a un rôle anti-anémique et intervient dans la synthèse des globules rouges.

    Elle est essentielle au fonctionnement normal du système nerveux et à sa protection car elle participe à la synthèse des neurotransmetteurs et intervient dans la fabrication de la gaine de myéline (enveloppe protégeant les nerfs et optimisant la transmission des sensations).

Les besoins en B12

    Pour certains individus, les besoins en B12 sont augmentés :

- C’est le cas des individus en pleines croissance (développement de nouveau tissu) et celui des  personnes âgées (vieillissement cellulaire).

- Les personnes végétaliennes, ayant évincé de leur alimentation tous les produits d’origine animale, y compris les œufs et produits laitiers.

 

    Nos réserves internes de vitamines B12 sont supérieures à nos pertes quotidiennes, c’est pour cela que les  carences sont rares. Au bout de quelques mois le végétalien peut devenir victime de cette carence, ses réserves sont vidées. Aucun aliment de son alimentation, n’est source de vitamine B12 pour venir compenser les pertes ou réapprovisionner les réserves. Il devient impératif de se supplémenter.

Le végétarien doit rester prudent et consommer suffisamment de produits laitiers pour éviter que son stock ne s’épuise.

Les sources de B12

Les viandes, les abats, les poissons, les fruits de mer et crustacés, les produits laitiers sont des sources de cobalamine.

Carences en B12

    Une carence en vitamines B12 provoque une anémie de type macrocytaire (baisse du nombre de globules rouges, globules rouges mal formés et plus gros que la normale).

   Elle est l’origine de symptômes neurologiques comme des sensations de fourmillement, d’engourdissement, d’une diminution de la sensibilité et de la douleur. Ces symptômes peuvent être réversibles si la carence est rapidement comblée par une supplémentation mais à moyen et long terme, les conséquences sont sérieuses et peuvent devenir irréversibles.