CéDiet

n°SIRET: 832 618 565 000 10

 

Mlle LOGEROT Céline

8 rue Poirier de Narçay

75014 PARIS

Suivez CéDiet :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle

ALIMENTATION

SANS GLUTEN

Crackers sans gluten

L'intolérance au GLUTEN:

la maladie coeliaque 

CE QU'il se passe: une Résistance a la digestion du gluten

EN GROS...

Récemment, une partie de la gliadine (une séquence de 33 acides aminés de la gliadine) a été identifiée comme extrêmement résistante à l’action digestive de notre estomac et de nos intestins.

Cette partie de prolamine non digérée a la capacité de traverser la paroi intestinale et se retrouve en contact avec les lymphocytes intestinaux (cellules immunitaires) ce qui provoque une réaction immunitaire.

EN DETAIL...

En fait, les prolamines résistantes non dégradées restent accrochées à la transglutaminase (enzyme digestive de la gliadine) et se fixent à des récepteurs intestinaux spécifiques : le complexe* ainsi formé est destructeur.

 

Cette anomalie de complexe résistant provoque des réactions immunitaires : notre organisme pense nous protéger et réagit à l’inconnu…

La réponse immunitaire devient alors nocive, violente et autodestructrice pour nos parois intestinales : la muqueuse intestinale s’altère par l’action d’anticorps spécifiques et une inflammation chronique atrophie les villosités intestinales (cellules jouant un rôle prépondérant dans l’absorption des nutriments).


La paroi intestinale trop abîmée, devient davantage perméable aux molécules inconnues et l’absorption des nutriments (protéines, graisses), les vitamines et les minéraux car les cellules intestinales perd en efficacité ce qui explique l'ensemble des symptômes observés.

Les causes suspectées de ce mécanisme agressif

Les causes restent incertaines mais l’on constate que ce mécanisme immunitaire destructeur serait déclenché par l’accumulation de plusieurs facteurs :

 - Génétiques : la reconnaissance du complexe* par le récepteur spécifique (voir ci-dessus) dépend dans 90% des cas d’une configuration génétique particulière (HLA).

- Alimentaires : une introduction trop précoce de gluten lors de la diversification chez l’enfant, peut fragiliser la perméabilité de la muqueuse intestinale et ainsi favoriser le contact entre les molécules non digérées et le système immunitaire.

- Infectieux : une infection par un virus ou par une bactérie peut aussi fragiliser la perméabilité de la paroi intestinale.

DIAGNOSTIC DE LA MALADIE COELIAQUE

Symptômes :

Diarrhée, douleurs abdominales et ballonnements, fatigue, retard de croissance (chez l’enfant), perte de poids, anémie, aphtes, stérilité, ostéoporose, aménorrhée, manque d’appétit…

Dépistage:

- La présence d’anticorps spécifiques à la maladie apparaît au bilan sanguin prescrit par le gastro-entérologue.

- La prédisposition génétique peut être mise en évidence par un typage génétique : mise en évidence des gènes HLA DQ2 et HLA DQ8
- Une biopsie de l’intestin grêle (prélèvement de la couche de cellules tapissant l’intérieur de l’intestin : la muqueuse) peut révéler des lésions de la paroi intestinale.

Qui est concerné?

Cette maladie touche presque 1,5% de la population en Europe, Etats Unis, Afrique du Nord et Moyen-Orient.

Cette pathologie est pratiquement inexistante en Asie du Sud-Est et Afrique subsaharienne car le blé et autres céréales à base de gluten ne font pratiquement pas partie du régime alimentaire de ces populations. Le riz, le maïs, le sorgho, le millet sont utilisés.

Intolérant ou sensible au gluten... Coeliaque ou SGNC?

1,5% de la population intolérant au gluten? Pourtant dans votre entourage, bien plus que 1,5% des personnes se disent intolérants au gluten n’est-ce pas… !?

Oui, 1,5% le sont certainement, ils sont cœliaques depuis enfant ou diagnostiqués intolérants à l’âge adulte avec des symptômes plus ou moins significatifs et présentent aux examens, des biomarqueurs spécifiques à la maladie.

Les autres sujets souffrant de troubles liés à l'ingestion de gluten sont sensibles au gluten (SGNC)